L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum
L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Haruki Murakami (Japon)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature asiatique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Jeu 23 Jan - 02:32 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant


Citation:
Haruki Murakami, né à Kyōto le 12 janvier 1949, est un écrivain japonais contemporain. Auteur de romans à succès, mais aussi de nouvelles et d'essais, Murakami a reçu une dizaine de prix et autres distinctions. Traduit dans plus de quarante langues et édité à des millions d'exemplaires, c'est un des auteurs japonais contemporains les plus lus au monde.
Salué au Japon pour son activité de traducteur de l'anglais en japonais (des romans d'une vingtaine d'auteurs de genres divers, dont tout Raymond Carver, mais aussi de F. Scott Fitzgerald, John Irving, Ursula K. Le Guin, et J. D. Salinger), Murakami y est aussi journaliste-essayiste (sur les voyages en Europe, le jazz, la course de fond, mais aussi deux désastres japonais : le séisme de Kōbe et l'attentat au gaz du métro de Tōkyō de 1995).
Revendiquant des influences allant de Chandler à Vonnegut en passant par Brautigan et Kafka, Murakami est apprécié pour son style de réalisme magique où la quête picaresque se teinte de surréalisme et où le roman policier flirte avec le fantastique, malgré les aspects mélancoliques de ses narrateurs qui évoquent obliquement des thèmes comme la solitude et l'aliénation postmodernes dans les sociétés capitalistes.
(Wikipédia)

Haruki Murakami s’explique difficilement…en général, on se contente de se caler dans son siège et d’essayer de le suivre dans son imaginaire…en sentant la chaleur de ce dernier qui nous tient la main pour que l’on ne se perde pas.
Parfois, il faut savourer le biscuit sans en analyser la composition…un plaisir purement « animal ».
C'est avec « La Fin des temps » qu'Haruki bascule dans le fantastique, ce livre, plutôt moins apprécié que les autres est à lire absolument…fantastique, dans tous les sens du terme !
Sinon, j’ai particulièrement apprécié « Au Sud de la frontière, à l'ouest du soleil » et « Les Chroniques de l'oiseau à ressort », 2 livres qui montrent une grande finesse des sentiments.

Kafka sur le rivage :
Encore une fois, Haruki Murakami nous prend par l’âme et nous emmène dans son pays imaginaire rempli de réalités magnifiés…une fois lu, quand vous entendrez un passant parler tout seul vous vous demanderez s’il discute avec une maison ou s’il dit bonjour à votre chien…
Bien sûr, de multiples références nous viennent à l’esprit en le lisant, comme allant de soi…le début, comme souvent chez l’auteur, commence d’une façon très réaliste et banale : un adolescent en mal de vivre fugue…puis au fil des pages, ici ou là, apparaissent de la magie ; comme ce vieillard pas très malin d’après ses propres dires, qui parle aux chats depuis qu’enfant quelque chose s’est ouvert et lui a pris sa mémoire…mais où est donc la magie me répondrez vous…dans le fait que les chats lui répondent et qu’ils retrouvent, avec une habilité stupéfiante, les chats égarés, dans le fait qu’il prédise les futures pluies de maquereaux ou quand le poids d’une pierre en donne à ses paroles ?
Le lecteur est maître de son interprétation et prend le chemin qu’il veut mais Haruki, tout en finesse, nous emmène là il le veut : dans la forêt de nos émotions…

La ballade de l’impossible :
Le mieux chez Haruki Murakami, c’est peut être sa faculté à changer son style en fonction de l’histoire qu’il raconte même si les sujets de fond ne varient pas.
Est pour cela qu’il a tant de lecteurs ? Il est d’ailleurs intéressant de constater que « son » meilleur livre est d’une extrême variabilité chez ces derniers…
Cette ballade nous emmène dans les pas d’un étudiant à la fin des années 60, en décalage avec son environnement, un peu bizarre, incertain quant à ses sentiments amoureux et dont le cœur balance…mais calmement…enfin pas toujours…
Un personnage dans la pure tradition murakamienne où la douleur, comme tout sentiment violent, est intériorisée, où l’humain ne peut que choisir dans le renoncement et, comme toujours chez l’auteur, avec des références culturelles nombreuses et judicieuses.
Un bon roman, à conseiller notamment en phase nostalgique, mais qui ne remettra pas en cause mon trio de préférés de l’auteur.

La fin des temps est mon préféré, ce livre baigne dans une irréalité matérielle, qui donne toute la place aux émotions…très difficile à écrire l’irréalité matérielle sans faire fuir le lecteur…avec ce roman Haruki Murakami pénètre totalement dans le fantastique, corps et âme pourrait-on dire…

Les Chroniques de l'oiseau à ressort est très différent de La fin des temps.
Les 2, bien sûr, suivent la voie du fantastique et les méandres surprenants et talentueux de son auteur mais le premier se cantonne à l’univers philosophique proche, disons individuel, alors que le second nous fait entrer dans une espèce de second dimension, dont les portes ouvertes sont si nombreuses que nous ne pouvons les compter…
Avec Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, ce sont les plus efficaces accélérateurs d’imaginaire que j’ai lu…

La course au mouton sauvage
Livre que je trouve moins fini que son suivant, chronologiquement parlant, qui reste mon préféré. Le roman ne commence vraiment qu’à mi-parcours, lors de l’arrivée à l’hôtel du dauphin, la première partie n’étant qu’une trop longue présentation du personnage principal.
Le reste est intéressant comme l’est une ébauche. Murakami possède les qualités littéraires mais ne les maitrise pas encore ; ce qu’il fera magistralement 3 ans plus tard.
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.


Dernière édition par sousmarin le Jeu 13 Fév - 21:42 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 23 Jan - 02:32 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
nihilobstat
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2014
Messages: 134
Localisation: Galice. Espagne
Féminin

MessagePosté le: Sam 25 Jan - 11:11 (2014)    Sujet du message: L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage Répondre en citant

Abruptement, je dirai que le livre m’a plu…je l’ai lu avec attention, un peu avec l’attitude de quelqu’un à qui on présente un plat absolument inconnu, et qu’il a du mal à identifier.
D’abord, cette histoire de couleur dans le nom de famille….Quand j’entends parler de M. Lenoir, ou de M. Leblanc, je ne pense absolument pas à la couleur de son nom. Il paraît qu’au Japon, à cause des idéogrammes, l’histoire est différente.
Alors, au Japon, quand on est ado, on est d’une chasteté incroyable ? Ces cinq lycéens se répriment jusqu’à en devenir tous des adultes un peu perturbés. Qu’est-ce qu’on doit s’ennuyer au Japon ! Bon, pas de jugements hâtifs. Il faudrait y aller pour le savoir ! Mais j’ai quand même l’impression, d’après ce roman, qu’on est un peu « muselé », socialement parlant.
J’ai aimé le mélange monde onirique et réalité très habilement présenté, et qui fait qu’en fermant le livre, on se demande si Tsukuru le constructeur n’a pas été destructeur, sans même s’en souvenir, ou en essayant de ne pas s’en souvenir.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Jan - 13:19 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

Ayant encore la trilogie 1Q84 dans ma PAL, il va se passer un certain temps avant que je puisse lire celui dont tu parles mais il faut savoir que le Japon est un pays écartelé entre tradition et modernité avec une histoire - qui comprend "les" bombes entre autres - qui pèse lourd...
La rigidité morale la plus absolue - faisant passer les intégristes religieux de tout bord pour des laxistes invétérés - y côtoie l'amoralité et le "débridage" sexuel ou social.
Pour bien appréhender l'auteur, je te conseille de lire, pour continuer sur ta lancée, "Au Sud de la frontière, à l'ouest du soleil" ou "Les Chroniques de l'oiseau à ressort".
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 6 Avr - 08:21 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami Répondre en citant

Litterature asiatique sans Haruki Murakami?


 

 




Je suis une grande admiratrice de H. Murakami, je me regale! Un merveilleux monde metaphisique et onirique, une realite tordue dans la realite existante. Les personnages sont fascinents, enigmatiques, troublants.

Lire 1Q84, c'est un plaisir exquis pour moi, un delicieux voyage, Haruki Murakami m'inspire confiance et je le laisse me guide ou il veut dans son fameux univers surprenant!

 

 

 

 

_________________
On est aussi grand que ses reves.
Revenir en haut
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Dim 6 Avr - 22:28 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

Effrayé Quelle horreur, il n'est évidemment pas possible de s'en passer...ton regard l'a oublié en chemin...ton message a regagné le bercail... Heureux

Comment tu peux le lire plus haut, je suis un inconditionnel de l'écrivain et je savoure en imagination les 3 volumes de 1Q84 avant de les lire... Amour
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mar 8 Avr - 20:20 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

Le "dernier Murakami", il me semble:


Le sans couleur Tazaki Tsukuru et ses années de pèlerinage 

 

 

 

 
Et aussi: 

 
 
Citation:
Un nouveau roman qui s’est arraché comme des petits pains alors qu’on n’en saivait encore rien ou presque… Normal, c’est l’effet Murakami. Qu’en sera-t-il dans le reste du monde dès lors que la première phrase de cet énigmatique nouvel ouvrage a été dévoilée suite à sa parution au Japon ? Car le mystère s’épaissit encore un peu plus avec cet incipit qui a de quoi relancer le suspens pendant encore quelques jours voire quelques semaines.

L’étrange histoire de Tsukuru Tazaki

"Du mois de juillet de sa deuxième année d'université au mois de janvier de l'an suivant, Tsukuru Tazaki a vécu en ne songeant presque qu'à une chose: mourir". Tel est le sésame qui permettra bientôt aux lecteurs de pénétrer dans ce nouveau sanctuaire de la littérature. Les Japonais ont, quant à eux, déjà pu se le procurer ce vendredi 12 avril à la faveur de festivités célébrant cette publication comme un véritable événement éditorial. Les librairies avaient dressé des montagnes de livres afin de contenter leurs clients. Un libraire de Tokyo a même changé son enseigne pour y inscrire le nom du romancier. 

"La force continue"

Les fans, quant à eux, pouvaient dès lors cesser de tweeter à tout va leurs suppositions sur l’ouvrage dont on peut traduire le titre par "Le sans couleur Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage". Autre indice significatif qui traînait sur la toile depuis peu : le nom du personnage est l’anagramme de Tsuzuku tikara qui signifie "la force continue". De plus, les lecteurs voient dans l’expression "années de pèlerinage" une référence aux pièces pour piano de Franz Liszt du même nom. Tout est donc bon pour tenter de décrypter le livre. 

"J’avais l’intention d’écrire une histoire courte mais…"

Très discret en interview, l’auteur japonais a tout de même dit quelques mots lors du lancement en justifiant notamment ses 400 pages : "J'avais l'intention d'écrire une histoire courte, mais elle est naturellement devenue longue au fur et à mesure que j'avançais. Cela ne m'arrive pas souvent, c'est peut-être la première fois depuis La Balade de l'impossible. Je n'avais aucune idée de ce que ce serait avant de commencer à l'écrire". Peut-être en dira-t-il plus à l'intention de son lectorat international lors de la conférence exceptionnelle qu'il donnera le 6 mai ? Une chose est sûre : encore aucune date de parution n’a encore été annoncée en France. Patience… 
 
Source: 

 

 

 


_________________
On est aussi grand que ses reves.
Revenir en haut
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Ven 18 Avr - 13:23 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant




J'aime beaucoup Murakami et j'etais heureuse de pouvoir lire "Sommeil" - une nouvelle. Je ne sais pas si d'autres l'ont lue et ce qu'ils en pensent.

Pour moi, elle est representative de l'univers de l'ecrivain ou se melent la vie et la mort, le reve et la realite, le conscient et l'inconscient. Le livre le plus mysterieux et etrange de Murakami que j'aie lu.

Resume:
Une femme, la trentaine. Elle est mariée, a un enfant. Le matin, elle fait les courses et prépare les repas. L’après-midi, elle va nager à la piscine. Elle vit sa vie comme un robot. Mais la nuit, quand tout le monde dort, la femme se verse un verre de cognac, mange un peu de chocolat, lit et relit Anna Karénine. La nuit, cette femme redécouvre le plaisir. Dix-sept nuits sans sommeil

Mais l'absence de sommeil chez cette femme, ne lui cause pas des troubles mentaux (ce que normalement, une insomnie de 17 jours devrait provoquer). Au contraire, elle trouve une autre vie bien plus eveillee et excitante. Son existence devient double - le jour, elle fait ses obligations routinieres de mere et epouse et elle les fait tres bien comme toujours, mais automatiquement et attend la nuit pour retrouver ses passe-temps norturnes qui lui plaisent.Allongée sur le canape du salon en buvant du cognac et en mangeant du chocolat, elle lit "Anne Karenine", un des romans russes qui avait marque sa vie d'etudiante. Est-ce un conflit entre la jeunesse insouciante et passionnante et la vie ulterieure ou la realite est soumise a des contraintes?

Citation:
« Enfin, il se passait quelque chose, je me sentais vivre. Je ne m'usais pas. En tout cas, il existait une partie de moi qui ne se consumait pas. Et c'est pour ça que je me sentais réellement vivre. Je trouve qu'une existence humaine, même si elle dure très longtemps, n'a aucun sens si l'on n'a pas le sentiment de vivre. Maintenant je m'en rends compte clairement. »

A la fin elle est enfermee, la nuit, dans un parking desert, dans sa voiture, attaquee des deux cotes par deux ombres qui cherchent a renverser la voiture. Comme un passage deja prepare, vers l'au-dela.

C'est une edition illustrée, de luxe, mais les illustrations ne m'ont pas plu. En voila une:


KLIK 




_________________
On est aussi grand que ses reves.
Revenir en haut
nihilobstat
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2014
Messages: 134
Localisation: Galice. Espagne
Féminin

MessagePosté le: Ven 18 Avr - 20:16 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

Non, je ne crois pas que je continuerai à lire Murakami. C'est trop loin de mon univers....
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Ven 18 Avr - 23:47 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

L'univers d'Haruki Murakami est tellement immense qu'il doit bien rejoindre le tien à un moment donné... Trait d'humour

Plus sérieusement, je n'ai pas lu son dernier livre (ni même sa trilogie qui est bien au chaud dans ma PAL) mais ayant lu tous ses livres précédents, je peux dire qu'il y a d'énormes différences entre eux...cet écrivain fonctionne par période, il suffit de trouver celle qui te stimule le plus.

Je te conseille de lire La fin des temps et Les Chroniques de l'oiseau à ressort, si aucun des deux livres ne te plaît, tu pourras effectivement dire que son univers est à des années lumières du tien. Effrayé
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 19 Avr - 07:44 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

sousmarin a écrit:


Je te conseille de lire La fin des temps et Les Chroniques de l'oiseau à ressort, si aucun des deux livres ne te plaît, tu pourras effectivement dire que son univers est à des années lumières du tien. Effrayé


J'ai tout lu de Murakami, moi aussi, a part Undeground (pas encore traduit en bulgare) et les deux livres que tu cites sont de mes preferes. Surtout Les chroniques... Son univers me convient parfaitement, j'aimerais bien le visiter si possible  Oui Yeux levés au ciel    
_________________
On est aussi grand que ses reves.
Revenir en haut
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 19 Avr - 07:47 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

Est-ce que tu t'es apercu que les hommes jeunes dans les livres de M. sont toujours beaux, purs, honnetes, intelligents, sensibles? Et les femmes sont souvent des guerrieres. Mais ce n'est que mon impression.
_________________
On est aussi grand que ses reves.


Dernière édition par Hesperide le Dim 20 Avr - 05:42 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Dim 20 Avr - 00:03 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

Les héros sont toujours ainsi sauf qu'il a tendance à inverser les stéréotypes sexuels effectivement (qui sont encore plus fort dans la société japonaise que dans nos sociétés occidentales).
Pour voir des anti-héros, il faut changer de Murakami et aller du côté de chez Ryû. Clin d'oeil
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Mar 7 Oct - 16:55 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

Fini les 3 tomes de 1Q84 avec une déception pour le 3ème (concernant l'intrigue et non les personnages). Je reviendrai prochainement en faire un résumé détaillé. Clin d'oeil
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 27 Oct - 13:05 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

Et voila que j'ai lu (en tant qu'admiratrice de haruki Murakami) L'incole Tazaki Tsukuru...et j'ai trouve le livre decevant meme pour moi qui suis une "mordue" de cet auteur.
C' est plein de banalites, il n'y a pas de surprise, un style tout plat, mediocre...je n'arrive pas a reconnaitre l'ecrivain de 1Q84.
Le pauvre H.M., il n'aura jamais le prix Nobel si c'est moi qui en attribue.  Non
_________________
On est aussi grand que ses reves.
Revenir en haut
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Sam 1 Nov - 10:24 (2014)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon) Répondre en citant

Petit "passage" de la nuit à vide ou perte de sa soif d'écrire ?
En tout cas, j'avais déjà trouvé que 1Q84 - même si les personnages sont bien campés - avait un imaginaire moins travaillé... Ne sais pas
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:53 (2017)    Sujet du message: Haruki Murakami (Japon)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature asiatique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com