L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum
L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Michael Cunningham

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature nord américaine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 06:35 (2014)    Sujet du message: Michael Cunningham Répondre en citant



 



Michael Cunningham (né le 6 novembre 1952 à CincinnatiOhio) est un écrivain américain, auteur de plusieurs best-sellers

 

 
Bibliographie: 

_________________
On est aussi grand que ses reves.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 06:35 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 06:36 (2014)    Sujet du message: Michael Cunningham Répondre en citant

Apres "Les heures" - j'ai lu et vu le film il y a des annees (je me rappelle que j'avais prefere le livre au film), je me suis enfin decidee a lire "De chair et de sang". Une sorte de saga familiale des Stassos comprenant chronologiquement un siecle (1935 - 2035).
Je dirais que Cunningham c'est un des meilleurs romanciers americain par son ecriture puissante et ondulant legerement, sans trop d'exces dans l'expression. Ce que je n'ai pas aime, c'est sa tendance de revenir souvent en arriere pour mieux eclairer les caracteres ce que je trouve inutile. Ils sont bien clairs.
L'histoire sur la famille de Constantin Stassos, un grec aux USA puirsuivant le reve americain, n'est pas banale. Le pere cherche a etre heureux d'Une maniere solide et durable" Chacun de ses trois enfants, les parents, les autres, sont bien definis, differents, vraisemblables, la maniere de leur presentation est polyphonique, captivante.
Il y a Suzanne toujours avide de ce qu'elle n'a pas, il y a Billi sur sa golgotha realisant une etrange perfection, il y a Zowie, un esprit sombre, alimente par des souffrances incomprehensibles.
L'auteur arrive avec maitrise a plonger profondement dans le for-interieur de ses personnages, de comprendre et tirer au clair ce qu'il y voit, de le rendre realiste.
L'expression de Cunningham est lyrique parfois, mais j'ai aime son simple regard philosophique sur les faiblesses humaines, sur les envies et les elans, sur la defaite souvent presente dans le roman qui apporte malgre tout un sens de securite...

Le sens du temps y est tres bien analysee, ainsi que la recherche des significations qui tiennent, qui arrivent a rester a cote de la disparition.
_________________
On est aussi grand que ses reves.
Revenir en haut
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 06:38 (2014)    Sujet du message: Michael Cunningham Répondre en citant

La prose dans “Specimen days”(je crois qu'en francais le titre c'est Le livre des jours?) est magnifique, si richement coloree et differente, d'apres moi, de celle des deux autres romans que j’ai lus de lui - « Les heures » et « De chair et de sang ».

Cette fois, l’ecrivain, puise son inspiration de la poesie du grand poete americain Walt Whitman.

Le livre est un triptyque où les trois personnages (un homme, une femme et un enfant) reviennent avec des avec des noms un peu modifies. C’est sur eux que plane l’ombre du grand poete visonnaire Walt Whitman. Le lieu de l’action c’est toujours New York, toujours changeant et troublé, se transfigurant sans cesse. Le roman part des temps de la revolution industrielle, passe par notre epoque et arrive jusqu’a dans l’avenir, 50 ans apres nos jours. 
Cunningham se sert des moyens du thriller, de l’antiutopie et le resultat suggestif est incroyable – il y a un enchevetrement des espoirs du passe, de la peur de la terreur de notre temps et de l’inquietude vis-a-vis de l’avenir.
J’avais l’impression de lire un roman – prophetie, penetrant, emouvant. L’esprit de l’auteur laisse un sentiment de magie, de miracle.

Les themes dans le romans ne sont pas superficiels, au contraire, il s’agit de l’amour, de la violence, de la douleur de la perte, de la famille, de la poesie se presentent avec une force grandissante. J’admire la souplesse de l’ecriture de Cunningham.
_________________
On est aussi grand que ses reves.
Revenir en haut
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 23:30 (2014)    Sujet du message: Michael Cunningham Répondre en citant

Le problème de Cunningham est qu'il en fait toujours trop, il est continuellement dans la surenchère d’événements, de situations…son toujours "crescendo" lui fait perdre parfois, voire souvent, la logique de son récit, et ça finit par lasser…

Je reviendrai peut être un jour sur cet écrivain mais pas pour l'instant. Clin d'oeil
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 06:36 (2014)    Sujet du message: Michael Cunningham Répondre en citant

sousmarin a écrit:
Le problème de Cunningham est qu'il en fait toujours trop, il est continuellement dans la surenchère d’événements, de situations…son toujours "crescendo" lui fait perdre parfois, voire souvent, la logique de son récit, et ça finit par lasser…

Je reviendrai peut être un jour sur cet écrivain mais pas pour l'instant. Clin d'oeil


Tu as raison, surtout si l'on parle de ses oeuvres "Les heures", "Le livre des jours", parfois c'est tres artificiel. La narration est souvent comme chez les classiques, il racote et decrit. Souvent, cela lasse vite.
_________________
On est aussi grand que ses reves.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:36 (2017)    Sujet du message: Michael Cunningham

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature nord américaine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com