L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum
L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Goran Petrovic (Serbie)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature russe, d'Europe centrale et orientale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lucile
Poussin

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2014
Messages: 69
Localisation: Lunéville
Féminin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Sam 6 Sep - 18:19 (2014)    Sujet du message: Goran Petrovic (Serbie) Répondre en citant


Citation:
Après des études de lettres à la faculté de philologie de l'université de Belgrade, il devient bibliothécaire et travaille à côté du monastère de Zica, situé près de sa ville natale.

Il figure parmi les meilleurs auteurs de la jeune génération serbe. Depuis 1989, il a publié recueils de nouvelles et romans et a été primé à plusieurs reprises dans son pays. En 2000, il reçoit le prix NIN
(Wikipédia)

Le Siège de l'église Saint-Sauveur est une épopée poétique sur laquelle souffle un vent mystique et où les lieux et les temps s'entremêlent.

Voilà le début de la quatrième de couverture :
"Au début du XIIIème siècle, détournée de son but initial par l'ambition du doge de Venise qui veut s'emparer d'un manteau de plumes conservé dans le trésor des empereurs de Byzance, l'armée de la quatrième croisade prend Constantinople et la met à sac. Quelques décennies plus tard, un monastère serbe dont les fenêtres s'ouvrent sur le passé, le présent et l'avenir, est assiégé par l'armée des Bulgares et des Coumans conduite par le redoutable prince Chichman. Celui-ci convoite une plume que le supérieur garde dans sa barbe comme dans un reliquaire".

Ma première approche de ce roman a été un échec en raison de mon esprit trop rationnel malgré ma lecture assidue de récits merveilleux, étranges ou fantastiques. je n'avais en effet jamais rien lu de tel. Ce n'est qu'après avoir lu Le Dictionnaire khazar de Misroslav Pavic, un autre auteur serbe, que j'ai pu entrer dans ce récit au schéma narratif certes simple mais où nos repères sensoriels et intellectuels sont brouillés sans répit. (En revanche, nos repères moraux et émotionnels sont au contraire préservés, ce qui amplifie nos réactions affectives.)

Goran Petrovic convoque l'univers pour le réorganiser, le réagencer, les sens se mêlent et s'entremêlent en une constante synesthésie. Son imagination d'une incroyable fertilité procure à son écriture un grand pouvoir de séduction. Ainsi par exemple, monde réel et onirique s'enchevêtrent dans la trame narrative, le récit se poursuit dans les rêves tour à tour champ de bataille ou refuge. L'impératrice de Byzance Philippa vit sa grossesse en rêve : "Il fallut plus de deux ans à Philippa pour mener sa grossesse à bonne fin. On ne peut avancer le terme fixé par la nature. Comme elle ne rêvait que pendant le tiers du jour, le temps de la grossesse, multiplié par trois s'étendit sur presque vingt-sept mois entiers moins un jour ou deux."


Je continuerai mon commentaire un autre jour. C'est assez pour aujourd'hui.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 6 Sep - 18:19 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lucile
Poussin

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2014
Messages: 69
Localisation: Lunéville
Féminin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 14:17 (2014)    Sujet du message: Goran Petrovic (Serbie) Répondre en citant

Je trouve un moment pour poursuivre mon commentaire.

Les registres et les genres alternent également dans ce récit. Parfois, l'histoire se teinte d'une ironie amère comme en témoigne le passage suivant :
"Au début de l'été 1913 arriva à Belgrade en provenance de Vienne un négociant de grande réputation, par ailleurs architecte diplômé, le très estimé Andreas von Nacht [...]. Il proposait des événements à venir et ne demandait en échange que quelques histoires locales. Sans s'inquiéter des conditions de la transaction, Georges Tanovich l'accepta aussitôt. L'affaire semblait prometteuse. C'était la première fois qu'il avait l'occasion d'importer jusqu'à quatre années de suite, quatre années que le vendeur annonçait excessivement lourdes et qui, une fois détaillées dans des cornets en papier journal, pouvaient rapporter beaucoup plus que d'habitude. Comparées à un tel profit, quelques histoires locales ne représentaient qu'une dépense négligeable [...]. Au cours du mois de juin et juillet, il y eut beaucoup de mouvement dans le port de Belgrade, où ne cessaient d'accoster des bateaux chargés à ras bord de temps à venir. Chaque année était emballée dans sa propre caisse scellée".

L'appel à Dieu, les références au Nouveau Testament sont constantes. C'est le cas notamment lorsque les moines assiégés, accablés par la soif explorent un nuage. Je cite le premier paragraphe pour donner une idée de la qualité du style et de la traduction. Evidemment, dans le second paragraphe, il n'est pas difficile de trouver une allusion au Christ. Mais est-ce lui ? Les moines ne risquent-ils pas d'être déçus ?
"Tout à coup, la pioche s'enfonça avec facilité, presque comme dans de l'air. La paroi brumeuse se brisa et le couloir s'ouvrit sur une salle large et haute. les chercheurs d'eau virent aussitôt qu'ils étaient dans une grotte jusqu'alors restée cachée au milieu du nuage. Du sol s'élevaient des amas de houppes caligineuses formant une multitude d'épaisses colonnes lancéolées. La plus grande partie de la grotte abritait un lac d'une eau parfaitement limpide qui, polie par un silence séculaire, avait la pureté du cristal. Dans les fonds luisaient des bancs de poissons et des coquillages de nacre lactescente. Le seul bruit venait du léger chuintement des vapeurs et du glissement des gouttes qui formaient les entrelacs, les grappes, les sillons, les rotondités, toutes les parures de la grotte. le reste, jusqu'aux échos, avait la sonorité de la quiétude.
Attentifs à ne rien troubler par des paroles, ce fut en échangeant des regards que tous exprimèrent leur joie : la quantité d'eau découverte pouvait suffire à soutenir un siège de plusieurs mois. Cependant, on arrêta de remplir les seaux avant même d'avoir vraiment commencé. A la surface éclatante de l'eau, sur toute la longueur du lac, les puisatiers avaient aperçu des traces de pas. Le miroir liquide portait de légères empreintes de pieds nus, où l'on distinguait les orteils et le talon, indiquant que quelqu'un avait marché à cet endroit. Bientôt, les moines virent la suite des traces, de nouvelles empreintes menant tout droit vers le fond de la grotte, mais toujours par de petits lacs, toujours sur l'eau."

Voilà donc un récit très original où la poésie est narrative et la narration poétique. Le romancier fait jaillir de son écriture un monde extraordinaire et tient constamment notre esprit en lévitation, comme l'est l'église Saint-Sauveur.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:16 (2017)    Sujet du message: Goran Petrovic (Serbie)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature russe, d'Europe centrale et orientale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com