L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum
L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Henning Mankell (Suède)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature germano-néerlandaise et scandinave
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Jan - 00:41 (2014)    Sujet du message: Henning Mankell (Suède) Répondre en citant


Biographie :
Henning Mankell est un écrivain suédois né le 3 février 1948 à Stockholm. Il a grandi à Härjedalen, au centre de la Suède. Très vite abandonné par sa mère, il est élevé par son père, juge d'instance. Il est le gendre d'Ingmar Bergman dont il a épousé en secondes noces la fille Eva1. Il partage sa vie entre la Suède et le Mozambique où il a monté une troupe de théâtre, le « Teatro Avenida ».
Il est connu internationalement grâce à la série policière des enquêtes de Kurt Wallander. Ce commissaire désabusé est entouré par une équipe de policiers où chacun possède une personnalité soigneusement décrite. Les meurtres sanglants auxquels Wallander est confronté le plongent au fil des romans dans un état de plus en plus dépressif ; l'aspect psychologique est aussi important pour Mankell que l'intrigue elle-même. Toutes ces aventures se déroulent dans la petite ville d'Ystad, en Scanie, dans le sud de la Suède, même si Wallander se déplace une fois en Lettonie (les Chiens de Riga) et enquête sur un meurtre dont les origines remontent en Afrique du Sud (la Lionne blanche) ; le sol du proche Danemark est souvent foulé.
Son œuvre policière est généralement considérée comme un prolongement de la saga de Martin Beck (en) écrite entre 1965 et 1975 par le couple Maj Sjöwall et Per Wahlöö.
Il a reçu le Prix Nils Holgersson en 1991.
En 2007, il préside le jury du Prix du Livre européen qui sera remis cette année-là à Guy Verhofstadt pour son livre les États-Unis d'Europe.
En 2010, il participe à l'expédition organisée par des groupes activistes turcs en faveur de Gaza, qui donna lieu à un abordage israélien qui causa une dizaine de victimes. Il tire de cette expérience un récit qui sera publié le 5 juin 2010 dans plusieurs grands journaux dont Libération (France) , The Guardian (Angleterre), El País (Espagne), Dagbladet (Suède), La Repubblica (Italie) ou The Toronto Star (Canada). En janvier 2010, le classement de plusieurs magazines dédiés à l'édition, dont Livres-Hebdo en France et The Bookseller en Grande-Bretagne, le place à la neuvième place des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 2009.

Je recommanderais Meurtriers sans visage pour commencer car ce roman pose le personnage récurrent de Kurt Wallander.
Par la suite, Les Morts de la Saint-Jean et La Lionne blanche, qui sont mes 2 préférés.

La lionne blanche :
L’histoire débute en Suède mais a des répercussions en Afrique du Sud. Kurt Wallander, de plus en plus abattu par les violences qu’il voit dans son pays, doit enquêter sur la mort d’une jeune mère de famille. Plus l’enquête avance, moins il comprend la raison de sa mort. Un dommage Collatéral, peut-être ?
Nous sommes en 1992, l’Apartheid règne et les relations entre noirs et blancs sont extrêmement tendues. Parallèlement, un complot semble avoir été mis en place pour assassiner Nelson Mandela et/ou Frederik De Klerk. Mais quel rapport existe-t-il entre ce complot et l’assassinat de cette jeune suédoise ? Kurt Wallander, contrairement à son créateur, ignore tout de ce monde africain…

Citation:
« Un humain qui perd son identité n’est plus un humain. Il devient un animal. C’est ce qui m’est arrivé. J’ai commencé à tuer des gens parce que moi-même, j’étais mort. Enfant, je voyais les panneaux, les panneaux ignobles qui montraient les endroits autorisés aux Noirs et ceux qui étaient réservés aux Blancs seulement. Là, déjà, j’ai commencé à rétrécir. Un enfant doit grandir, pousser, mais dans mon pays l’enfant noir doit apprendre à devenir de plus en plus petit. J’ai vu mes parents dépérir sous le poids de leur propre invisibilité, leur amertume contenue. J’étais un enfant obéissant.
J’ai appris à n’être personne, un rien parmi les riens. L’apartheid a été mon véritable père. J’ai appris ce que nul ne devrait apprendre. Vivre avec l’hypocrisie, le mépris, un mensonge transformé en vérité unique, protégé par la police et par les lois, mais surtout par un fleuve d’eau blanche, un flot de paroles sur la différence naturelle entre les Noirs et les Blancs, la supériorité de la civilisation blanche. Cette supériorité-là a fait de moi un tueur, songoma. Parfois je pense que c’est la conséquence directe de mon enfance passée à rétrécir. Car cette fausse supériorité des Blancs, qu’a-t-elle été d’autre qu’un pillage systématique de nos âmes ? Quand notre désespoir a explosé en rage destructrice, les Blancs n’ont pas vu le désespoir, pas plus que notre haine, qui était infiniment plus grande, et que nous portions depuis trop de temps. Quand je regarde en moi, je vois mes pensées et mes sentiments fendus en deux comme par une épée. Je peux me passer d’un doigt. Mais comment pourrais-je vivre sans savoir qui je suis ? »

L'homme qui souriait :
Pas son meilleur et de loin. La fin est bâclée et peu crédible, ce qui déçoit forcément…
Ce qui commence sous les meilleurs augures part en quenouilles par la volonté de l’auteur d’imposer des rebondissements rocambolesques, à la limite de l’illogisme.
On dirait qu’il a chargé la barque du criminel à la mesure de la réputation qu’il lui prête.
Ce manque de nuances de Mankell, que l’on voit également apparaître chez son héros où le passé était forcément meilleur, m’étonne venant de lui…il devait traverser une phase de déprime…je ne conseille pas ce titre.
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 25 Jan - 00:41 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature germano-néerlandaise et scandinave Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com