L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum
L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Martin Suter (Suisse)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Autre littérature européenne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Sam 25 Jan - 20:07 (2014)    Sujet du message: Martin Suter (Suisse) Répondre en citant



Citation:
Martin Suter est un écrivain suisse alémanique né le 29 février 1948 à Zurich, d'expression allemande.
Après avoir travaillé dans le domaine de la publicité, période pendant laquelle il était déjà l'auteur de reportages pour des magazines (notamment GEO) et la télévision, il a décidé de se consacrer à l'écriture (de romans) dès 1991.
(Wikipédia)

Martin Suter est un écrivain qui dissèque, avec talent et intelligence, ce qui fait de nous des êtres humains : la mémoire et notre capacité à nous y référer.
Que sommes nous sans mémoire, sinon des êtres flottant dans l’illusion des apparences…seule la mémoire, cette référence réfléchie, nous donne les clés du présent.
Des clés forcément différentes d’un individu à l’autre et des clés qui peuvent être faussées par une mémoire incertaine ou trop sélective…
Que nous dit cet auteur dans ces histoires pleines de subtilité : il n’y a aucune vérité universelle, permanente ou absolue…mais lui, Suter, est absolument à lire…et commencez par "Small World".

Le dernier des Weynfeldt :
Ce roman de Suter nous emmène chez Adrian Weynfeldt, grand bourgeois triste et expert en art, foudroyé sous nos yeux par « l’Amour » !
Comme toujours chez cet auteur, nous sommes bien loin du rose et ce « porteur de chevalière », bien moins naïf qu’il n’y paraît, va en baver avant de…
Péripéties, suspense, fausses pistes, personnages hauts en couleur, tous les ingrédients sont là pour nous donner un livre intéressant. Les millions jonglent (en francs suisses bien sûr) mais ils ne font pas le bonheur…quoique…
Un roman qui reste en surface mais bien agréable tout de même.
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 25 Jan - 20:07 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hesperide
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2014
Messages: 148
Localisation: Entre deux pages d'un livre
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 25 Mai - 08:25 (2014)    Sujet du message: Martin Suter (Suisse) Répondre en citant

Le cuisinier


J’apprecie plusieurs auteurs auteurs d’expression germanophone de Suisse comme Martin Suter, Pascal Mercier .



J’ai beaucoup aime ce livre de Martin Suter, beaucoup moins sombre, moins pessimiste que les precedents que j’ai lus malgre qu’il y a toujours notre actualite souvent cruelle et meurtriere qui y est presente – la guerre de Sri Lanka presentee a travers l’histoire d’un immigre tamoul en Suisse qui y a laisse sa famille et qui subit toutes les contraites du diaspora des tamouls (y compris les Tigres Tamouls) dans son pays d’exil.
Le recit se deroule sur le fond de la crise financiere 2008-2009.

Citation :Maravan réfugié Tamoul en Suisse travaille dans la cuisine du Huwyler, un restaurant en vogue de Zürich. Malgré ses talents dans les préparations culinaires ayurvédiques, seules les taches les plus simples lui sont dévolues, seules activités autorisés pour les demandeurs d'asile titulaires d'une carte "N" en Suisse.
Ayant voulu donner quelques conseils au chef du restaurant sur la façon de réaliser un "vrai curry" et s'être fait durement rabrouer. Andréa, serveuse dont le physique ne laisse indifférent personne dans la brigade, le remarque et lui annonce qu'elle aimerait bien goûter à son curry à domicile. 

Maravan imagine alors tout un menu pour son invitée, mais pour le réaliser il a besoin d'un rotovapeur, appareil de cuisine coûteux. Il va discrètement l'emprunter au restaurant, mais au moment de le ramener les circonstances vont faire qu'il sera découvert et licencié sur le champ. L'ayant appris Andréa, après avoir dit ses quatre vérités au restaurateur, suivra le même chemin.

Mais le menu que lui a offert Maravan a bouleversé Andréa, un menu aux vertus aphrodisiaques que Maravan lui-même ne soupçonne pas, inspiré simplement de la cuisine de sa grande-tante, Nangay. 

Tous deux au chômage et face au besoin d'argent, Andrea et Maravan finissent par créer Love Food dont l'objet est de livrer à domicile son love menu principalement aux patients d'une sexologue connu d'Andréa, puis vers une clientèle ne répugnant pas aux amours tarifés

Le livre excelle de son cote social, moral et culinaire. Il y a des parfait portraits mechants, tres veridiques des hommes d’affaire qui envoient sans scrupules, juste pour s’enrichir, des armes aux habitants de Sri Lanka ou les gens s’entretuent.
Il y a le drame personnel de Maravan, immigre souffrant du mal de pays, souffrant pour sa famille restee a Sri Lanka en pleine misere et en plein danger, ses amours souvent troubles, mais touchants, souffrant de remords lorsqu’il apprend que ses capacites culinaires sont au service de ceux qui assurent le trafic des armes vendus a ses compatriotes. Touchant aussi l’amour et la reconnaisance de Maravan pour sa grande-tante qui lui a fait decouvrir les secrets de la tradition culinaire de leur pays que Maravan maitrise a la perfection et qui lui permet d’aller en avant dans un monde qui lui est tout etranger.

Tres interessant aussi les moeurs et les traditions du peuple Tamoul et leur vie en exil.

Mais j’ai ete surtout fascinee par le cote cuisine du roman qui revet l’image d‘une magie – une cuisine melange de la cuisine moleculaire et de la tradition ayurvedique culinaire. Les plats de Maravan font des miracles et leur preparation par soi-meme est un miracle. Je manque de mots pour exprimer combien les moments ou Maravan cuisne ses merveilles, sont passionnants ! A la fin du livre il y a un cahier de recettes de ce livre et l’auteur remercie Heiko Antoniewicz pour son admirable livre « Verwegwn kochen & Moleculare Techniken une Texturen », stuttgart, 2008.

Quel ecrivain talentueux, Martin Suter – ce roman est une palette incroyablement riche – dans le cadre d’une societe luttant contre la crise financiere, il y a une sorte d’initiation a travers le personnage melancolique de Maravan, cela rappelle un conte à valeur morale ou l’art culinaire avec son extravagance et sa sensualite, devient le moteur metaphorique du sujet.

Je dirais un roman - thriller geo-ethno-politique de grand merite.
_________________
On est aussi grand que ses reves.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:56 (2017)    Sujet du message: Martin Suter (Suisse)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Autre littérature européenne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com