L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum
L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

William G.Tapply

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature nord américaine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mimipinson
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Jan - 12:48 (2014)    Sujet du message: William G.Tapply Répondre en citant



William G. Tapply est l'auteur d'une vingtaine de romans policiers, dont Dérive sanglante, le premier volet des aventures de Stoney Calhoun. Il collabore régulièrement à des magazines de pêche américains et enseigne la littérature à Clark University.Il est décédé en juillet 2009

Bibliographie

2007 Dérive sanglante,
2008 Casco Bay,
2010 Dark Tiger,
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 26 Jan - 12:48 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mimipinson
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Jan - 12:52 (2014)    Sujet du message: William G.Tapply Répondre en citant

Casco bay

4ème de couverture:
Citation:

Sept ans après le mystérieux accident qui a effacé sa mémoire, Stoney Calhoun a repris sa paisible existence de guide de pêche, partagée entre la boutique de la belle Kate Balaban et sa cabane isolée dans les bois du Maine. Jusqu'au jour où, sur une île inhabitée de Casco Bay, il découvre un cadavre entièrement carbonisé. Peu de temps après, le client qui l'accompagnait est assassiné. Malgré ses réticences, Calhoun est entraîné dans l'enquête du shérif Dickman et ses vieux réflexes reviennent. Casco Bay, la deuxième aventure de Stoney Calhoun, nous emmène une nouvelle fois dans les paysages marins du Maine qui laissent peu à peu resurgir les fantômes d'un passé menaçant.



C’est paradoxal à dire, mais je viens de lire un polar tranquille, calme, reposant. Un vrai polar, car, il y a du cadavre, plusieurs même, et du suspense qui vous tient jusqu’au bout. Et pourtant, et c’est là tout l’intérêt de ce livre, c’est qu’on n’en sort pas à bout de souffle, exsangue, les doigts crispés aux pages, le cœur palpitant prêt à rompre……. Non, j’ai refermé ce livre, à regret, mais reposée, avec l’impression d’avoir pris un grand bol d’air marin, d’avoir profité de chaque parcelle de nature dont l’auteur livre de superbes descriptions.
Nos personnages sont eux aussi apaisant. Calhoun est le plus attachant. Je le vois comme un briscard un peu bourru au cœur tendre, retranché dans sa cabane , dont la première partie de vie lui échappe, et qui s’est refait une santé au vert, en organisant des sorties de pêche dans Casco bay. Son épagneul Ralph, le suit comme son ombre, son omniprésence dans le roman saute aux yeux. Dès les premières pages, j’ai remarqué la relation  quasi charnelle, en tout cas filiale entre ce solitaire féru de musique et son chien. Un type qui aime son chien et la musique ne peut être qu’un type bien.

« Pour lui la musique n’était pas qu’un fond sonore, elle méritait qu’on l écoute, même avec une seule oreille valide.»

Mr Tapply prouve ici que polar et belle écriture ne sont pas incompatibles. Dans cette région loin du tumulte des rands villes, et de ses ban lieux agitées et mal famées, le langage y est soigné. Le rythme n’est pas le même non plus. On ne se précipite pas, on prend le temps de vivre, et de profiter de chaque instant. Le shérif Dickman, est un calme aussi, mais redoutablement efficace, et persuasif. L’enquête est menée au rythme de la nature, sans sombrer dans l’apathie ni la mièvrerie. Je n’aime ni la mollesse ni la lenteur, et je suis grée à l’auteur de m’avoir épargné l’ennui et le ronron grâce à savant dosage de beau, de suspense, de tendresse, d’adrénaline, et de dépaysement.

« A environ deux cents mètres, une volée d’oiseaux, des mouettes, des mouettes et des sternes, était apparue dans le brouillard humide là où, une minute auparavant, il n’y avait rien. Elles décrivaient des cercles, se regroupaient puis plongeaient vers l’eau grise, et d’autres oiseaux s’approchaient à tire-d’aile venant de toutes les directions. Leurs cris rauques  et leurs piaillements remplissaient l’air et, juste au-dessous, Calhoun vit les éclaboussures et les remous provoqués par une centaine de féroces tassergals. Ils encerclaient un banc de petits poissons complètement paniqués, et les oiseaux s’étaient précipités pour récupérer les restes de chair ensanglantée. Là sous nos yeux, pensa Calhoun, c’est tout Darwin en condensé »

Il y a quelques mois, alors que mon avion, sur le point d’arriver, survolait le golfe du Maine, le temps était clair, la vue entièrement dégagée, et il se dégageait comme une impression de sérénité, vu d’en haut. Je me disais qu’il pourrait faire bon aller se reposer là, juste en dessous….. Mr Tapply , m’a juste rafraîchi la mémoire, et  donné soudainement une envie d’évasion……..


Dernière édition par mimipinson le Dim 26 Jan - 14:00 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
mimipinson
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Jan - 12:54 (2014)    Sujet du message: William G.Tapply Répondre en citant

Dérive sanglante

4ème de couverture:
Citation:
Suite à un improbable accident de montagne qui lui a fait perdre la mémoire, Stoney Calhoun est un homme sans passé. Cinq ans après avoir quitté l'hôpital, une confortable somme d'argent en poche, il a refait sa vie dans le Maine et coule des jours paisibles entre la boutique de pèche ou il travaille et sa cabane enfouie au cœur des bois. Jusqu'à ce que son meilleur ami disparaisse. Calhoun se lance alors sur sa piste et accumule les découvertes macabres. Au fur et à mesure, il se découvre d'inattendus talents d'enquêteur- qui vont le confronter aux fantômes de son passé. Première aventure de Stoney Calhoun, Dérive sanglante nous promène à travers les paysages idylliques et chargés d'histoire du Maine, jusqu'à un final aussi violent qu'étonnant.


J’ai fait connaissance il y a quelque temps de Stoney et Ralph avec Casco bay, et ce fut un délisse. Le regretté Mr Tapply n’en était pas à son premier coup d’essai, puisque Dérive sanglante est le premier volet des aventures de Calhoun. Je fais donc le voyage un peu à l’envers ; ceci n’a aucune incidence.
Nous sommes à nouveau dans ce décor bucolique du Maine, la forêt, les rivières, la pêche. Tapply nous présente son personnage principal, un homme sans mémoire, en tout cas officiellement, qui s’est installé là, tel un ermite, dans une cabane isolée, avec Ralph son fidèle compagnon à quatre pattes.
Je l’apprécie, ce Stoney, bourru, un peu ours mal léché, qui accueille les inconnus avec la carabine au point, mais mélomane à souhait, amateur de belle littérature fidèle, et dur au cœur tendre.
S’il est arrivé dans sa cabane pour y trouver le calme et le grand air, il ne va le rester bien longtemps. Il suffira que son meilleur ami, guide de pêche comme lui, disparaisse un beau jour, pour qu’il se mette en tête de tirer les choses au clair. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne sera pas au bout de ses peines ; les choses ont beau s’écouler au rythme de la nature, sans précipitation, le livre ne manque pas d’action. C’est tranquille, mais pas mou ; il n’y a pas de démonstrations macabres, mais c’est viril. C’est sur ce point que je suis en désaccord sur la quatrième de couverture qui à mon sens y va un peu fort.
Mr Tapply, nous fait encore une fois la démonstration, que policier, ne veut pas dire grossièreté, ni langage châtier. Bien au contraire, il se fait un plaisir de mettre du lyrisme dans son écriture. La nature est omniprésente ; le lecteur vit en communion avec elle ; ici la forêt nous livre ses odeurs, ses bruissements, ses secrets aussi …….mais pour cela il faudra lire !!!
Mr Tapply ayant eu la mauvaise idée de nous quitter trop tôt, hormis Dark Tiger, qu’il me reste à découvrir, ne nous livrera plus ses superbes histoires…à mon grand regret.
Autre petite remarque, le titre original Bitch Creek, me paraissait plus adapté à ce livre que la traduction donnée pour l’édition française.
Revenir en haut
mimipinson
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Jan - 12:58 (2014)    Sujet du message: William G.Tapply Répondre en citant

Dark tiger

4ème de couverture:
Citation:
II y a sept ans, Stoney Calhoun s'est réveillé dans un hôpital de vétérans, privé de mémoire et de passé mais doté de talents inattendus. Depuis, il s'efforce de mener une vie normale, partagée entre la boutique de pêche dont il s'occupe avec la sublime Kate Balaban, son chien Ralph, et sa cabane perdue dans les bois. Lorsque l'Homme au Costume, qui vient régulièrement s'assurer qu'il n'a pas retrouvé ses souvenirs, commence à mettre en danger sa nouvelle existence, Calhoun est contraint d'enquêter sur le meurtre d'un agent gouvernemental retrouvé mort au nord de l'Etat. II doit alors prendre la place d'un guide de pêche à Loon Lake Lodge, un luxueux hôtel situé en plein coeur des espaces sauvages du Maine. Les paysages crépusculaires du Nord-Est des Etats-Unis servent de décor à cet ultime volet des aventures de Stoney Calhoun. Après Dérive sanglante et Casco Bay, nous retrouvons ce sympathique bourru dans sa plus dangereuse enquête.


Pour la troisième et dernière fois hélas puisque que William Tapply nous a quitté emmenant avec lui sa canne à pêche et Calhoun l’atypique vers d’autres cieux, l’auteur transporte son lecteur vers les superbes paysages du Maine.
Tout y est serein, posé, sans effusions, sans descriptions à donner la nausée, ni ostentation. Tapply utilise une langue élaborée pleine de finesse, et de beauté dans la description des lieux et des gens. C’est un régal à lire.
Calhoun ne cause pas, ne frime pas, il écoute, regarde, observe, réfléchit, se pose, prend le temps de vivre, de regarder la vie autour de lui, de humer l’air qui l’entoure, prend le temps d’aimer, de se faire aimer.
Que j’aimerais partir avec Calhoun au grès des lacs du Maine pour taquiner la truite, au bord de la rivière pour y débusquer le saumon, ou tout simplement pour apprendre l’art de confectionner les mouches, dont la Dark Tiger qui a donné son nom à cet ultime opus.

J’aurais voulu lui dire de fendre un peu l’armure avec Kate, de lui parler, de la rassurer…mais il n’est pas très causant, Calhoun ; je dirais qu’il est même un peu ours !! Ces deux là s’aiment, se respectent mutuellement, mais leur relation n’en est pas moins douloureuse. La psychologie de Calhoun se fait plus précise, plus étoffée dans ce roman. Au fil de son écriture, Tapply nous met en confidence, nous autorise à plus d’intimité avec lui.
J’ai tremblé pour lui quand l’hydravion s’est abîmé dans le lac.
Je suis charmée devant la complicité qu’il a avec son chien Ralph .Ces deux là ne font qu’un, n’ont pas besoin de parler pour se comprendre, et s’aimer.
Je me suis imaginée dans la forêt à deux pas d’une biche passant par là…
Et quand Kate et Calhoun se sont retrouvés, comme s’ils s’étaient quittés une heure auparavant, c'est-à-dire sans effusions, sans grandes démonstrations, j’ai esquissé un sourire en me disant » c’est Calhoun tut craché ça »

J’ai dégusté ce livre plus lentement que les autres, non pas faute de temps, ou d’autres raisons imputables au livre…..Je j’ai savouré parce que je savais qu’il n’y en a plus d’autres, et qu’il me fallait donc faire durer un peu plus le plaisir.

« Je l’ai remise à l’eau pour que quelqu’un d’autre puisse l’attraper. (..) , un gros poisson est quelque chose de trop précieux pour n’être attrapé qu’une seule fois. »
Revenir en haut
Dewey
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 1 Fév - 01:26 (2014)    Sujet du message: William G.Tapply Répondre en citant

Dérive sanglante

Merci à Mimi  pour cette lecture très divertissante et assez originale. C’est un très bon polar mais ce qui est le plus intéressant n’est pas du tout selon moi l’intrigue policière du récit. Je confesserai même avoir résolu le meurtre aux deux tiers du livre.
Ce qui est le plus intéressant effectivement est la complexité des personnalités de chacun des personnages qui composent l’histoire. Stoney, Calhoun, Millie sont riches et adoptent des attitudes variées et réalistes. En réalité seule Kate m’a passablement énervé mais cela doit faire partie de son charme.
L’on se retrouve avec une jolie pléiade de personnages haut en couleur avec des secrets, un passé douloureux pour la plupart et beaucoup de questions. Là où bon nombre de polars fonctionnent par stéréotypes opposés existant pour créer une tension, c’est présentement le contraire, chaque personnage est trouble, chaque vie est floue et c’est une tension permanente qui compose chaque individu et qui nous tient alors en haleine. 
L’écriture est simple, sans fioriture je n’y ai rien décelé de marquant, elle est plaisante ce qui est déjà beaucoup avec une belle façon d’inclure des dialogues importants au milieu de des pensées confuses du héros.
Le décor est également très bien choisi, le Maine qui avait été quasiment confisqué par Stephen King tellement cet Etat est présent dans son œuvre est vu sous un autre jour, avec un regard plus poétique, plus naturaliste aussi et c’est agréable, cela change.
Une belle découverte, il va sens dire que j’ai acheté les deux opus suivants. 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:11 (2017)    Sujet du message: William G.Tapply

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature nord américaine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com