L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum
L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Inoué Yasushi (Japon)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature asiatique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sousmarin
Plume aguerrie

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2014
Messages: 346
Localisation: Sarthe
Masculin

MessagePosté le: Mer 29 Jan - 01:16 (2014)    Sujet du message: Inoué Yasushi (Japon) Répondre en citant


Citation:
Yasushi Inoue né le 6 mai 1907 à Asahikawa, mort le 29 janvier 1991 à Tokyo, est un écrivain japonais.
Fils d'un chirurgien militaire souvent muté, il est pendant un temps élevé par la maîtresse de son arrière-grand-père, une ancienne geisha qu'il appelle grand-mère - alors qu'elle est étrangère à la famille Inoue. Il est un pratiquant assidu du judo (ceinture noire).
Il écrit des poèmes dès 1929. Après des études en philosophie à Kyoto et une thèse sur Paul Valéry, il se lance dans la littérature en publiant des poèmes et nouvelles dans des magazines, puis dans le journalisme, carrière entrecoupée par le service militaire (1937-1938).
Il se fait connaître grâce à une nouvelle récompensée par le prestigieux Prix Akutagawa en 1949 : Combats de taureaux. Il se met ensuite à publier un grand nombre de romans et de nouvelles dont les thèmes sont souvent historiques et minutieusement documentés, comme la Tuile de Tenpyō (1957) ou le Maître de thé (1991).
(Wikipédia)

Cet écrivain japonais, plutôt traditionaliste et conservateur, voire réactionnaire, n’en est pas moins un grand auteur.
Certains de ces livres sont, de par leurs sujets, rébarbatifs - comme Le fusil de chasse, son livre le plus connu, nettement surestimé avec de longs passages austères dans un style désuet - mais sa bibliographie comportent quelques perles, certaines connues, comme Le combat de taureaux, d’autres beaucoup moins, comme Paroi de glace, son meilleur ouvrage d’après moi.

Ce livre est à la fois un véritable enchantement, une profonde réflexion philosophique et même un roman (presque policier) à suspense…
Il nous parle de passion… amoureuse ou « montagneuse »…de rapports humains, de bonté…de superbes paysages que l’on voit à travers les yeux du narrateur où chaque chose retrouve sa place.
Paroi de glace appartient à ces récits qui nous enveloppent d’une atmosphère le temps de le lire, il nous emmène dans un long, grand et merveilleux voyage. Une fois refermé, il flotte toujours dans l’air quelque chose d’indéfinissable…
Il se livre sur cet ouvrage…ce qu’il ne fait qu’effleurer ailleurs en le camouflant derrière des rituels ou des traditions.
Dans ses autres romans nous voyons surtout l’historien et le romancier, dans Paroi de glace nous voyons l’homme.

Cela fait un certain temps que j’ai lu ce livre, je vous livre donc mes impressions « à froid » si l’on peut dire…
Le personnage d’Uozu est dévoré par une passion qui l’occupe en permanence malgré le peu d’heures qu’il y consacre réellement. Il reste lucide sur les risques mais ne peut réellement vivre que dans cet état d’équilibre entre vie et mort, comme suspendu…
C’est le cas de beaucoup de passionnés extrêmes, pour ne pas dire tous, de côtoyer la mort, de la tutoyer en permanence en essayant de l’éviter… pour ressentir la vie. Les considérations techniques (comme la corde) prennent, dans ce cas, une importance primordiale ; elles sont la différence entre la vie et la mort.

Ce roman n’est pas sur la montagne, il est sur la passion…quand elle est l’essence de la vie même, rien ne peut l’arrêter. Ni l’amour, ni la raison, ni les ainés, ni même ce qui représente l’autorité et la figure paternel, une contrainte extrêmement forte dans le Japon d’hier.
La passion balaie tout et, comme la montagne, le plus souvent sans bruit…
Ce roman réussit à transmettre tout cela, à petit pas, tranquillement mais inéluctablement…il nous entraîne vers le gouffre sans juger si cette fin est tragique ou grandiose…il nous balaie.
_________________
Hier encore un,
Chaque pétale de neige,
Redevient de l'eau.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 29 Jan - 01:16 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'ancre des lecteurs - forum littéraire du livre, forum sur la littérature Index du Forum -> Le cœur du forum : critiques littéraires libres de nos lectures, des auteurs et des livres -> Littérature asiatique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com